Pratiques numériques familiales, un sondage de l’observatoire Orange – Terra Femina

 

Comment évoluent les pratiques numériques des familles et des enfants à l’âge des tablettes et des smartphones ?

On en a déjà un peu parlé ce matin sur Facebook pendant la conférence de presse #OOT, mais la publication du sondage organisé par l’observatoire Orange – TerraFemina et réalisé par l’institut CSA mérite un article.

 

 

 

13e vague

501 parents d’enfants de moins de 12 ans

Il ne s’agit pas d’une première fois mais de la 13e édition (déjà !) d’un baromètre portant sur les pratiques des Français sur Internet. Mais on en parle cette fois parce que les sondeurs se sont particulièrement intéressés aux pratiques numériques de foyers avec enfants !

501 parents d’enfants de moins de 12 ans ont ainsi été interrogés début septembre 2012. Ils ont été interrogés via un sondage en ligne, ce qui rend cet échantillon probablement pas tout à fait représentatif de l’ensemble des Français, mais sans doute assez proche du quotidien moyen des enfants vivant dans des familles connectées !

Les foyers interrogés très équipés

L’après PC

Les foyers interrogés sont globalement très équipés. Ils sont ainsi 99 % à disposer d’un ordinateur connecté (ce qui n’est pas étonnant vu le mode de recueil des réponses), mais aussi 65% à avoir un smartphone et 30% une tablette !

Ces chiffres sont le reflet de la progression extrêmement rapide du taux de pénétration des tablettes dans nos sociétés contemporaines. Jean Zeid, spécialiste des jeux vidéos et journaliste sur France Info, considère que « la tablette est l’après PC », et confirme qu’elle détient le record du taux de pénétration le plus rapide de l’histoire de l’informatique.

Des foyers bien équipés

Des enfants globalement très à l’aise et très utilisateurs des équipements numériques de leurs parents

Les tablettes en tête

Les chiffres du sondage montrent également que, parmi les équipement, c’est clairement la tablette, pourtant mieux bien implantée et depuis moins longtemps que l’ordinateur ou le smartphone, qui est le plus utilisée par les enfants.

La liseuse vient juste après (mais l’échantillon est trop faible pour en déduire quoi que ce soit), ce qui montre, à mon avis, l’importance que va prendre ce support dans les années qui viennent en ce qui concerne la lecture de livres numériques ePub pour les enfants. On y reviendra !

C’est, finalement, le smartphone qui ferme la marche. Et c’est tant mieux parce qu’il est raisonnable que le téléphone reste l’outil des parents, qui l’utilisent pour travailler et communiquer, et pas celui des enfants.

Les équipements qu'utilisent les enfants

Les téléchargements payant d’applis pour enfants encore à la traîne

Seul 1 foyer sur 3 environ (38%) affirme avoir acheté des applications pour ses enfants. C’est très peu, surtout quand dans le même temps on constate le taux d’utilisation très élevé par les enfants. Ce chiffres est un peu plus élevé pour les cadres (51 %) ou les Franciliens (42 %).

On peut voir ces chiffres de manière positive : les parents ne sont pas tous réticents à l’acquisition d’applications. On peut aussi y voir le reflet d’une tendance très largement partagée par les possesseurs de coûteux joujoux numériques : on ne paie pas pour les contenus. Ou le moins possible.

On y reviendra, parce que cette question est cruciale, surtout pour les enfants, pour lesquels la tablette ne vaut quelque chose, justement, que si on leur propose des contenus de qualité. D’où l’importance de la médiation, non ?

Les parents téléchargent-ils des applis pour leurs enfants ?

 

Par ailleurs, les parents qui ont acheté des applis ont essentiellement opté pour des jeux, les applications ludo-éducatives et les app-livres étant assez loin derrière, même si le pourcentage est un peu plus élevé pour les parents d’enfants d’âge préscolaire, les cadres et les personnes diplômées.

Quelles applis ?

Les tablettes et les smartphones vus de manière très positive par les parents

La plupart (plus des trois-quarts) des parents considèrent que c’est une bonne, voire une très bonne chose que de se familiariser jeune avec ces outils, et ils sont encore plus de la moitié à penser qu’il s’agit là d’un atout pour l’avenir de leurs enfants.

Certes, savoir utiliser les outils du quotidien n’est pas forcément un mal, mais de là à ce que la maîtrise d’Angry Birds ou de Fruit Ninja ne constitue un véritable atout, il y a un pas… peut-être trop facilement franchi. Et si cette image d’Épinal était un peu exagérée ? La tablette pour les enfants, encore une fois, ne vaut que parce qu’on y met…

Un atout

À la maison, oui, mais pas à l’école

Lis ton livre d’abord

Interrogés sur l’éventualité du remplacement des manuels papier par des manuels numériques dans le cartable (pourtant bien trop lourd) de leurs enfants, les parents se montrent très divisés et finalement assez réticents.

Serge Tisseron leur donne raison, expliquant que selon lui, le livre doit passer en premier, afin de construire les repères permettent de « former l’enfant à la construction narrative ». Encore un sujet sur lequel on promet de revenir !

Les tablettes à l'école

Accompagner la conception et les usages

Cette étude montre selon nous plusieurs choses :

  • que la tablette et le tactile ont déjà fait une entrée en force dans les foyers ;
  • que ce sont les enfants qui en sont, finalement, les premiers utilisateurs ;
  • que certains parents commencent à accepter l’idée d’acheter des contenus pour ces objets tactiles ;
  • qu’ils sont encore réticents à le faire parce que le marché des applications est une jungle sur laquelle on trouve du très bon, du bon et du très mauvais, et que c’est difficile de s’y frayer un chemin ;
  • que le consensus professionnel autour de l’usage des écrans pour les tout-petits s’effrite devant la magie et la richesse du tactile ;
  • qu’il faut absolument construire, avec les professionnels de l’enfance, les éditeurs, les enseignants et les bibliothécaires des repères, afin d’aider l’élaboration et la médiation d’une offre de qualité.

Nous, on a déjà retroussé nos manches depuis un bon moment… Et on vous attend, tous les jours, sur Déclickids, pour en parler.

 

 

Sur Terra Femina

Le dossier sur TerraFemina

Les résultats complets du sondage (pdf)

Tablette tactile, la nouvelle nounou

Les enfants réclament le même jouet que leurs parents (avec Serge Tisseron)

Les applications pour enfants, un marché en plein boo (avec JeanZeid)

Les enfants ne deviennent pas plus intelligents avec un iPad (avec Anne-Laure Troublé, Bubblemag)

 

 

, , ,

Trackbacks/Pingbacks

  1. Faut-il empêcher les enfants de zapper d’une application à l’autre, et comment le faire ? | DeclicKids, un catalogue critique d'applis iPad iPhone Android Web pour enfants - 04/10/2012

    [...] les usages se modifient, évoluent. Les tablettes, notamment, sont devenus des outils familiaux, partagés entre tous les membres de [...]

  2. Revue de Presse Numérique Culturel / Novembre 2012 - 04/12/2012

    [...] . Pratiques numériques familiales, un sondage de l’observatoire Orange – Terra Femina &#8… [...]

Laisser un commentaire

Assisted by App Store Assistant