Moulin à lettres, une application pour travailler le geste d’écriture (iPad)



#Bref

Crombez Emmanuel - Moulin à lettres

  • Moulin à lettres est une application d’entraînement à l’écriture pour les enfants (et les grands) à partir de 5 ans. Elle permet de travailler la fluidité du geste d’écriture.
  • 6 ans +
  • 2,99 €
  • 12/20
  • Voir sur l’AppStore (iPad).

plus large, plus long le geste !

#Chronique

C’est quoi ?

Moulin à lettres est une application d’entraînement à l’écriture pour les enfants (et les grands) à partir de 5 ans. Elle permet de travailler la fluidité du geste d’écriture.

Tous les détails

Moulin à lettres est une application d’entraînement au geste d’écriture.
Le mode « entraînement » permet de choisir un tracé parmi les 26 lettres de l’alphabet ou parmi 30 mots présentant différents types de difficultés et / ou de liaisons de lettres. Le principe de l’application étant de travailler la fluidité du geste, les lettres comme « i », « j » et « t » n’ont ni point ni barre, et les mots comme « zèbre » et « képi » n’ont pas d’accent. En revanche, elles sont entourées de longues « moustaches » qui permettent d’inscrire la lettre dans un geste plus large.
Pour travailler, il suffit donc de choisir une fiche, de poser son doigt ou son stylet sur le point vert, puis de suivre le chemin. Ce n’est pas facile et au début, on entend très régulièrement des « dzoing » mécontents, mais petit à petit on parvient à fluidifier et à préciser son geste.
Le mode « jeu » propose de parcourir l’intégralité des fiches lettres et mots les unes à la suite des autres, avec cinq répétitions par fiche. Le score dépend du nombre de fiches réussies. Le jeu s’arrête après trois erreurs de tracé…

Pour cette application, Emmanuel Crombez a travaillé avec Sylvie Tramasure, présidente du groupement belge des graphothérapeutes.
Si, manifestement, l’objectif de Moulin à lettres n’est pas d’apprendre à écrire, mais plutôt de travailler la fluidité, l’ampleur et la vitesse du geste d’écriture des lettres cursives, on peine à en apprendre plus. L’application n’est qu’à peine présentée dans la section « info », qui reprend d’ailleurs mot pour mot le texte de l’AppStore. Pourtant, c’est typiquement le genre d’applications qui aurait besoin d’être « introduite » par ses concepteurs. C’est dommage : on aimerait connaître les intentions de Sylvie Tramasure, les recherches sur lesquelles elle a fondé son travail, et la manière dont elle utilise l’application, d’un point de vue professionnel, dans son cabinet.

Pour en savoir plusEn France, et contrairement aux pays anglo-saxons notamment, il n’y a pas de modèle d’écriture officiel. En revanche, les spécialistes du sujet comme Marie-Thérèse Zerbato-Poudou ou Danièle Dumont s’accordent à dire que l’important n’est pas tant la forme des lettres (même si oui, bien sûr, il faut la connaître) que la capacité à lier les lettres entre elles pour former une écriture fluide et coulée, automatisée, rapide et lisible, au service de la communication écrite. Attention, donc, aux activités dites « graphiques » (compléter les écailles du poisson ou les tuiles de la maison) qui ne sont pas des exercices de pré-écriture et qui seraient même plutôt toxiques (si utilisées dans ce cadre) selon ces deux auteurs. Il faut absolument, pour bien apprendre à écrire, différencier le dessin (libre), les activités (éventuellement graphiques) de préparation à l’écriture, et l’écriture à proprement parler.

Marie-Thérèse Zerbato-Poudou est docteur en sciences de l’éducation, maître de conférence honoraire à l’iUFM d’Aix-Marseille. Elle a enseigné 25 ans en maternelle. Elle est l’auteur du livre Apprendre à écrire de la PS à la GS. Daniele Dumont, spécialiste du geste graphique, est l’auteur du Geste d’écriture, méthode d’apprentissage et de nombreux fascicules pour l’apprentissage de l’écriture.

Le CNDP propose, dans son site Bien lire, quelques articles très intéressants autour de l’apprentissage de l’écriture :

Les options disponibles

> Il est possible de régler la marge d’erreur en mode entraînement

On aime :

> Le fait que les lettres soient insérées dans un geste plus large. > Les mots proposés (bien plus que les lettres) pour travailler la liaison entre les lettres.

On aime moins :

> le fond « imitation faux bois » n’est pas très bien choisi : l’ensemble manque de constraste et devient vite très monotone. Le graphisme a été mis à jour.
> Le mode « entraînement » est très vite lassant, que ce soit pour un enfant ou même pour un adulte.
> Le mode « jeu », qui devrait palier ce défaut, présente malheureusement de gros défauts.

  • Il n’est absolument pas paramétrable ! On devrait pouvoir l’adapter pour favoriser la réussite, le progrès et la motivation (nombre d’erreurs, nombre de répétitions, idéalement vitesse cible et fluidité cible), mais c’est impossible.
  • Il est mortellement répétitif ! On commence toujours par le « a », qu’on doit répéter 5 fois avant de pouvoir passer au « b », et même si on y parvient, la partie suivante recommence au « a ». On devrait pouvoir choisir de recommencer au dernier niveau réussi par exemple, ou bien se voir proposer des lettres et des mots de manière aléatoire.
  • Enfin le temps n’est absolument pas pris en compte ! Qu’on aille vite ou lentement, que le geste soit fluide ou saccadé, qu’on s’arrête (!!) ou non, rien de tout cela ne constitue une « erreur » pour l’application, ni n’a d’incidence sur le score. C’est problématique pour une application qui se présente comme cherchant à rééduquer la fluidité de l’écriture, non ? Il faudrait que le score varie en fonction de la fluidité (détection des arrêts et des sacades) et de la vitesse.

L’avis de Déclickids :

Une bonne idée, à retravailler, qui semble utilisable pour le moment en mode « entraînement » dans le cadre d’une utilisation accompagnée, mais pas du tout en autonomie.

L’avis d’Ulysse :

Ulysse n’a pas testé cette appli.

Pour finir, quelques copies d’écran Moulin à lettres iPad:

Moulin à lettres

Crombez Emmanuel - Moulin à lettresMoulin à lettres est une application d’entraînement à l’écriture pour les enfants (et les grands) à partir de 5 ans. Elle permet de travailler la fluidité du geste d’écriture.

Coup de cœur : 12/20

Éditeur : Crombez Emmanuel
Format chroniqué : iPad. Autres formats : c’est tout.
Âge : 6 ans + Classe(s) : N/A
Catégorie(s) : pour constituer sa trousse à outils
Mots clés : écriture, écriture cursive, apprendre à écrire, ductus, liaisons, fluidité, stylet, dysgraphie, dyspraxie
Langue(s) d’origine : français. Également disponible en : c’est tout.
Prix normal : 2,99 €
Achats in-app : pas.
Liens publicitaires : Liens vers l’AppStore et les réseaux sociaux depuis la rubrique « Info ».
Voir sur l’AppStore (iPad).

Article écrit le 07/03/2012. Dernière mise à jour : 01/04/2015.

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire